le basilic

Le mythe du basilic n’a rien à voir avec la plante du même nom, toutefois, il faut signaler que l’on attribut à la plante des propriétés magiques comme la guérison de coups et blessures.
Au Congo central les feuilles du basilic sont utilisées pour conjurer des mauvais sorts et se protéger des mauvais esprits.
Basilic provient du grec basilicos qui signifie petit roi. Mais dans l’antiquité, les écrivains désignaient un petit serpent dont la morsure entraînait une mort immédiate. Dans des textes en vieux français ou trouve le terme de basilicoq.
Mais intéressons-nous au basilic en tant qu’animal fabuleux :

Le basilic est un reptile connu pour avoir la faculté de tuer par un simple regard ou à l’aide de son haleine celui qui l’approche sans l’avoir vu et ne l’a pas regardé le premier.
La légende dit qu’il viendrait au monde dans l’?uf d’un coq âgé de 7 à 14 ans. Cet ?uf parfaitement rond, déposé dans du fumier et couvé par un crapaud ou une grenouille donne naissance à la ” bête “. De cette légende découle son apparence puisqu’ est souvent représenté par un coq à queue de dragon ou par un serpent aux ailes de coq.
Cet être fabuleux est l’incarnation même du pouvoir royal qui foudroie ceux qui lui manquent d’égards. Il est aussi la représentation du danger mortel que l’on ne peut éviter à temps et dont seule la protection des anges divins peut préserver.
La légende ajoute qu’il est très difficile de s’emparer du basilic. Le seul moyen pour y parvenir serait de présenter un miroir face à lui de telle sorte que son regard, doué de puissance mortelle, se reflète et se retourne contre lui-même et ainsi il serait tué.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Atlantyd.org © 2001-2024 Agence web AMBA

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account