Satan: démon ou simple rebelle?

Après vous avoir parlé du Diable, Lucifer ou comme vous voulez l’appeller, je me suis dit que regarder son histoire, en tout cas ses débuts “dans le métier”, sous un angle théatral pourrait être intéressant. A vous de voir.

Le 7ème jour était accompli et s’éternisait. L’Homme coulait des jours sans histoire, dans son Éden céleste. Les chérubins, les séraphins glorifiaient l’Emmanuel.
Qu’avaient-ils d’autre à faire ? Tout était calme et silencieux.
Le Prince des anges s’ennuyait. Lucifer ne savait à qui transmettre sa lumière, il n’y avait pas d’ombre pour l’apprécier. Et l’Homme béat, et la femme sans rêve erraient entre les deux arbres aux fruits interdits : celui de la Connaissance et celui de la Vie.
Lucifer songeait.
Et ce fut la Révolte.
Révolte contre l’Interdit, contre le non-dit, de la Conscience étouffée ; révolte née d’un sentiment de pitié envers cette humanité vouée à l’éternel ennui de la Connaissance occultée. Et Satan fit son ?uvre …

Ouverture de rideau :
Lucifer, l’Ange de Lumière, est devenu Satan en étant précipité du ciel vers la Terre et les Enfers. C’est bien le diable si on ne va pas trouver une belle double vie là-dedans !
La double image, la double entité de Satan et Lucifer est maintenue sans ambiguïté, et sans confusion, depuis Origène (De principiis) qui affirme que Lucifer, auparavant esprit céleste, était tombé dans l’Abîme pour avoir voulu égaler Dieu.
Jekill et Hyde ? Evidemment un peu.

La scène :
Coté cour: Satan, le Régent de la matière, de l’intelligence rationnelle. Il monte des profondeurs de la terre, du froid, des ténèbres, représentant dans l’homme la pensée abstraite et mécanique. Les mauvaises langues disent qu’il veut soumettre l’homme à la pesanteur. Et si, au contraire, il voulait le dégager, l’homme, de la pesanteur’
Coté jardin: Lucifer, le Prince de l’imagination. Il descend des lointains chauds et lumineux du Cosmos. Il porte le sentiment du Moi et des passions à leur paroxysme. Il provoque l’égocentrisme et l’exaltation. Lucifer élève l’homme au-dessus de lui-même On dit qu’il veut le perdre par sa présomption. Ça se discute.
En tout cas, voilà un casting d’enfer pour des personnages à la réputation problématique.

Rappel du scénario :
Tout a commencé par une sédition. Lucifer, le plus beau des anges, a été puni de s’être révolté contre Dieu.
Mais Lucifer n’était-il pas inspiré par le seul respect de la Transcendance divine ? S’identifier à Dieu, est-ce un péché ? Et si son désir fut de révéler le Savoir, n’était-il pas bon ce désir ? Ne serait-ce pas son adversaire, le Démiurge, qui serait le mal, en imposant à sa créature, Adam, de ne pas avoir droit à accéder à la Connaissance’
Toujours est-il que Notre père qui êtes aux cieux n’était pas content du tout. Qui n’est d’ailleurs et d’une façon générale guère favorable à l’idée de double vie.
Il faut appeler un chat un chat. Noir, bien entendu puisque le chat noir est l’envoyé du diable.

Rappel des motivations des personnages :
Lucifer (j’allais dire : homme d’esprit, non, disons ange d’esprit) et Satan (idem : je ne peux pas dire homme d’action, disons donc ange d’action,) ont fait le choix du geste rebelle afin d’accéder à la liberté. Beaux symboles d’émancipation physique et mentale. Ils seraient, l’un à l’origine du progrès matériel, cueillir le fruit défendu pour le manger, l’autre la base de l’évolution psychique en permettant de s’approprier le fruit de l’arbre de la Connaissance.
Nos deux lascars, symbolisés synthétiquement dans le serpent tentateur, ont permis à l’homme d’exister en tant que tel. Ils l’ont fait passer du statut de créature dépendante et inconsciente à celui d’individu libre d’agir et de juger avec tous les risques que cela comporte.
Lucifer, porteur de lumière, était en quête de transcendance. Qui peut l’en blâmer ? Personne chez e-dito !
Satan, pour sa part, c’est le chef des rebelles, des esprits révoltés, le Prince de ce monde matériel. Sans son esprit de jouissance et de possession, il n’y aurait peut-être jamais eu les progrès qui ont conduit le premier primate supérieur à se redresser pour cueillir les fruits de l’arbre, et l’homme d’aujourd’hui à manipuler les forces de vie et de mort par la science et la technique.
Que celui qui n’a jamais rêvé de visiter le Musée des Arts et Métiers lui jette la première pierre !

Commentaires de la critique :
Considérés sous ce jour, Satan et Lucifer seraient les vrais créateurs de l’Humanité en devenir.
Par Satan, le Serpent, symbole de la psyché obscure, de l’Inconscient Collectif, de l’incompréhensible et du mystère … Eve goûta au fruit de la Connaissance, et donna à l’homme la conscience et la liberté.
Par Lucifer, précipité des cieux, la Terre reçut l’Émeraude, symbole du pouvoir régénérateur, pierre du Savoir, pierre du Graal, Vase sacré de la Rédemption.

C’est pas une belle double vie , ça ?
Mais il faut éviter de parler du diable, il pourrait y voir une invitation.
Et puis, c’est vrai, je vois toujours le bon côté des choses.
Je suis resté très naïf, au fond. Pendant que j’écris, ça tire de partout sur la planète. La faute à qui ?

Bien à vous tous.

Lestat de Lioncourt.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Atlantyd.org © 2001-2024 Agence web AMBA

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account