Un à un : degrés de compréhension

Degrés de compréhensions (degrés, niveaux, plans)

Notre compréhension s’effectue en plusieurs étapes et à différents niveaux, c’est pourquoi, au moment où l’on croit s’être débarrasser d’une souffrance, pour avoir fait des séances thérapeutiques, verbales, corporelles’, on peut y être confronté à nouveau, au moment le plus inattendu. Cela apparaît sous une autre forme avec une intensité différente.

Le passage par différents niveaux est long mais incontournable.

Je savais cela et j’en avais conscience à certain niveau intellectuel et corporel. J’ai eu récemment des soins chamaniques. Les souffrances du passé ou de vie antérieure pèsent sur nous, sur nos corps subtiles. On peut très bien porter ça toute sa vie et même au delà si on ne fait rien pour s’en débarrasser. Incroyable !!! non’

Nous ne souffrons pas des expériences présentes mais des mémoires douloureuses, conscientes ou (plus difficile) inconscientes du passé.

Des évènements tragiques, nous ont pour la plupart tous rendus vulnérables créant peur, culpabilité, nervosité dans notre comportement. Cela nous rend frileux, agressif, malheureux.

Cela veut dire que l’on a besoin quelques fois d’une aide extérieure, ce qui n’empêche pas que l’on est le premier à prendre soin de soi-même. Et que le soin que l’on y met va aider à trouver la bonne personne, capable de faire des soins guérisseurs.

Pourquoi’

Pour être prêt!!!

Je me prépare à être Grande, préparation, gestation, méditation’.Confiance et enfin Abondance !!!!

Au moment où vous me lisez, il y a en vous un dialogue intérieur qui s’installe, ce faisant il y a une négociation qui s’engage entre vous et vous-même. Les résistances que l’on a tout un chacun vont soit :

  • diminuer et l’on parviendra à la “dilution de la conscience” qui permet d’endormir la “tyrannie” du mental et d’introduire quelques doutes
  • se renforcer et rejeter le nouveau, retourner en arrière vers la fixité, rigidité et maladie.

Il n’est pas rare quand on est sur le chemin de la Guérison ou du Bonheur d’entrer dans des zones d’ombres épouvantables alors qu’on aspire à avoir la Paix et être tranquille.

Seulement Voilà, plus on avance plus, dans un premier temps, plus des résistances vont se mettre en place.

Il va falloir du temps pour sortir de ces états, dans lequel nous sommes enfermés. Nous n’avons besoin d’être en prison pour être prisonniers.

Prisonniers de nos schémas de pensées, de notre souffrance, de notre mal de vivre. Fini ça, assez !!!

Les résistances que l’on rencontre sont naturelles, parce qu’inconsciemment, il y a une peur d’aller vers le nouveau. Il faut persister pour aller au delà pour dépasser les peurs et trouver véritablement la Paix. La vrai Paix, qui ne va pas vaciller au moindre petit grain de sable.

En même temps, c’est important de respecter un certain rythme, il est quelque fois bon de faire des breaks.

Lâcher prise

Le lâcher prise : c’est le paradoxe

Il faut à la fois, être intransigeant sur le but que l’on s’est fixé, tout en ayant une souplesse, qui permet d’emprunter des chemins parfois curieux.

Plus on lâche et on fait confiance plus les énergies sont là pour nous aider.

Etre à la fois dans la concentration et le lâcher prise.

Le lâcher prise, c’est donner le meilleur de soi-même, en ayant pas d’attente par rapport aux résultats.

Energie électrique

Lâcher prise, c’est lâcher avant tout notre mental. Le mental est comme une calculatrice qui fait très bien les opérations mais qui ne peut pas faire place aux émotions, intuitions et messages signes de la Vie. Donc ne synthétise pas de façon raisonnable les données qu’elle produit.

Dans nos sociétés, (les villes, Paris en particulier) où nous travaillons devant un ordinateur, assis sur une chaise, nous sommes coupés de la TERRE, notre mère, nous sommes également coupés de son énergie et de notre corps.

D’où l’importance de faire un travail corporel avec des exercices qui nous ancrent et renforcent nos premiers chakras.

Comment faire comprendre à un scientifique fermé à l’énergétique, qu’il aurait besoin de ballade en Forêt pour aider sa créativité.

Le rationnel passe à côté de beaucoup de choses parce qu’il fait tous les efforts possibles pour tout contrôler. Pleurer, crier, rire vont être une panoplie de bienfaits émotionnels dont il va se priver pour être aux normes de la société, bien rentrer dans le moule et ne surtout pas en découdre.

Ce qu’il y a de paradoxal, c’est la caricature de la spiritualité alors que les caricateurs eux-même sont moins dans le concret qu’une personne “dite spirituelle” qui a bien les pieds à la fois sur Terre et à la fois connectée au Ciel. Voyez marcher un paysan par exemple, il a une démarche solide, chaque pas pèse une tonne et peut avoir sa propre spiritualité bien à lui.

A chaque pas, le pied rentre en connection avec la Terre capte son énergie, l’intention y est, la conscience y est. On pourrait dire le Pied Divin capte l’Energie Divine de la Terre (Patchamama pour les amérindiens). La puissance de l’intention à suivre

0 Commentaires

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Atlantyd.org © 2001-2024 Agence web AMBA

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account