Le NECRONOMICON : Y-a t-il un rapport avec l’Atlantide et les Reptiliens ?

Le Necronomicon, le livre le plus égnimatique de toute la litérature occulte. Il renfermerait le récit le plus sombre du début de notre Histoire. On dit que celui qui le lit sens y être prèparé, perd l’esprit à jamais.

Cela fait un certain temps que je me suis interressé à Lovecraft. Mais finalement qu’est-ce que ce livre. Lovecraft n’aurait-il pas avant tout le monde révélé au monde la vrai nature de son existance profonde. Regardez-bien cette photo de Cthulhu :

Cette representation n’est pas ressemblante des Reptiliens de l’Atlantide et de la Lémurie…Mais qui sait ? Ce livre à des milliers d’années…Voir plus encore…Alors !!!!

zorax

N’EST PAS MORT CE QUI SEMBLE A JAMAIS DORMIR, EN D’ETRANGES ETERNITES, LA MORT MEME PEUT MOURIR

Le NECRONOMICON


la couverture du Livre

Introduction :

C’est en 1922 que Lovecraft révèle l’existence du Nécronomicon… Soudain, les lecteurs du monde entier vont se passionner pour ce livre interdit depuis 12 siècles. Plusieurs thèses circulent sur ce livre maudit. Pour certains ce livre existe réellement et peut être dangereux. Selon Lovecraft, le déchiffrage de ces pages peut provoquer la démence… Ce livre contient de nombreuses formules de magie et d’incantations aux Démons. Pour d’autres,ce livre est une pure fiction écrite par l’auteur en quête d’une nouvelle mythologie. Je vous propose donc de vous présenter l’histoire de ce livre et les indices qui tendent à prouver qu’il existe vraiment.

Ils sont descendus du ciel et ont régné sur la terre

Sommaire :

Histoire du Nécronomicon par H.P. Lovecraft
Al-Azif : extrait.
biographie de Lovecraft
images

Histoire du Nécronomicon par H.P. Lovecraft :

Le titre original était Al-Azif, Azif étant le terme utilisé par les arabes pour désigner le bruit nocturne (produit par les insectes) supposé être le murmurmure des démons.
Composé par Abdul al-Hazred, un poète fou de Sanaa, au Yémen, qui aurait vécu à l’époque des califes Omeyyades, vers l’an 700. Il visita les ruines de Babylone et les souterrains secrets de Menphis et passa dix annés dans la solitude du grand désert au sud de l’Arabie, le Roba el-Kaliyeh ou Esapce vide des anciens et le Dahna ou désert écarlate des arabes modernes. On dit que ce désert est habité par des esprits qui protègent le mal et des monstres de mort. Ceux qui prétendent y avoir pénétré racontent qu’il s’y produit des choses étranges et surnaturelles. Pendant les dernières années de sa vie, Al-Hazred vécut à Damas, où il écrivit le Nécronomicon et où circulent des rumeurs terribles et contradictoires concernant sa mort ou sa disparition en 738.
Son biographe du XII siècle, Ibn-Kallikan, raconte qu’il aurait été saisi en plein jour par un monstre invisible et dévoré de façon horrible devant un grand nombre de témoins glacés par la peur. On raconte aussi ??????A ?beaucoup de choses sur sa folie. Il prétendait avoir vu la fameuse Irem, la cité des piliers, et avoir trouvé sous les ruines d’une certaine cité du désert les annales et les secrets d’une race plus ancienne que l’humanité. Il fut un musulman peu zélé, adorant des entités inconnues qu’il nommait Yog-Sothoth et Cthuluh.
En l’an 950, le Azif, qui avait cirulé en secret parmi les philosophes de l’époque, fut secrètement traduit en grec par Theodorus Philetas de Constantinople, sous le titre de Nécronomicon. Pendant un siècle, à cause de lui, se déroulèrent certaines expériences terribles, de sorte que le livre fut interdit et brulé par le patriarche Michael. Aprè cela, on n’en parla plus que furtivement mais, en 1228, Olaus Wormius en fit une traduction latine, qui fut imprimée deux fois, l’une au XV siècle, en lettres noires (en Allemagne vraisemblablement), et l’autre au XVII siècle (probablement en Espagne). Les deux éditions ne portaient aucune mention particuliè et c’est seulement par leur typographie qu’on peut supposer la date et le lieu de leur impression.
L’ouvrage, dans sa version grecque comme dans sa version latine, fut interdit par le Pape Grégoire IX en 1232, peu aprés sa traduction en latin qui avait attiré l’attention. Lédition arabe originale avait été perdue à l’époque de Wormius, comme il est dit dans la préface (une vague allusion est faite à une certaine copie secrète retrouvée à San Francisco au début de ce siècle mais qui aurait disparu dans le grand incendie). Aucune trace de la version grecque, imprimé en Italie entre 1500 et 1550, depuis l’incendie de la bibliothèque d’un certain hbitant de Salem en 1692. Il y aurait également une traduction faite par le Dr Dee, qui ne fut jamais imprimée et dont des fragments viendraient du manuscrit original.
Des textes latins qui restent, l’un (du XV siècle) serait enfermé au British Museum et l’autre (du XVII siècle) est à la Bibliothèque nationale de Paris. Une édition du XVII siécle est à la bibliothèque Widener à Harvard et une ??????A ?autre à la bibliothèque de l’université de Miskatonic à Arkham ; une autre également à la bibliotèque de l’université de Buenos Aires.
Il existe probablement de nombreuses autres copies secrètes et une rumeur persistante assure qu’une copie du XV siècle ferait partie de la collection d’un célèbre millionnaire américain. Une rumeur plus faible assure qu’une copie du XVI siécle du texte grec serait la propriété de la famille Pikmam de Salem ; mais cette copie aurait disparu avec l’artiste R.U. Pickman, en 1926. L’ouvrage est sévèrement interdit dans la plupart des pays par les autorités et par toutes les branches des Eglises organisées. Sa lecture entraîne des conséquences désastreuses. C’est aprés avoir entendu parler de ce livre (peu connu du grand public) que R.W. Chambers a tiré l’idée de son roman le Roi en jaune.

cop 1977 by Marc A. Michaud and the Necronomicon Press

Al-azif : le livre d’Abdul al-Hazred :

Des Anciens et de leur descendance :
Les Anciens furent, sont et seront.
Des étoiles obscures, ils vinrent là où l’Homme était né, invisibles et repoussants. Ils descendirent sur la terre primitive.
En dessous des océans, ils couvèrent au cours des âges, jusqu’à ce que les mers se retirent ; puis ils pullulèrent et dans cette multitude, commencèrent à régner sur la Terre.
Sur les pôles glacés, ils édifièrent de puissantes cités et sur des hauteurs, les temples de ceux que la nature ne reconnait pas et que les dieux ont maudits.
Et leur descendance envahit la terre, et leurs enfants souffrirent à travers les ages. Ils ont construit de leurs mains les huttes de Leng ; et les entités terrifiantes qui demeuraient dans les voûtes primitives de Zin les reconnaissaient comme leurs dieux. Ils ont engendré le Ha-Hag et les Entités Lugubres q’?????A ?ui règnent sur la Nuit. Le Grand Cthulhu est leur Frère, les saggoths velus leurs esclaves. Les Dholes leur rendent hommage la nuit dans la vallée de Pnoth et Gugs chante leurs louanges sous les cimes de l’ancienne Throk. Ils ont marché au milieu des étoiles, et ont parcouru la terre. La cité d’Irem dans le grand désert les a connus ; Leng les a vus passer dans le désert glacé, et la Citadelle sans age dressée sur les hauteurs couronnées de nuages de Kadath. L’inconnue porte leur marque. Les Anciens ont avidement foulé les chemins des ténèbres et leurs blasphèmes ont inondé la terre ; la création toute entière s’est inclinée devant leur puissance et a reconnu leur perversité. Et les dieux plus anciens ouvrirent les yeux, et constatèrent les abominations de ceux qui ravageaient la terre. Dans leur colère, ils se dressèrent contre les Anciens, qui demeurèrent dans leur injustice, et les rejetèrent de la terre dans le vide en des espaces où règne le chaos, et qui n’abritent aucune forme. Et les dieux plus anciens apposèrent leur emblème sur le grand porche et les anciens ne purent rien contre sa puissance.
Alors, l’affreux Cthulhu surgit des profondeurs et entra en fureur contre les gardiens de la terre. Et ils lièrent ses griffes venimeuses par de puissantes imprécations et l’enfermèrent dans la cité de R’lyeh où, enseveli sous les vagues, il dormirait et rêverait de la mort jusqu’à la fin des temps.
Et derrière ce porche vivent maintenant les Anciens ; non pas en des espaces connus des hommes, mais dans les espaces qui les séparent. Hors des sphères terrestres, ils errent et attendent toujours le moment du retour. Car la terre les a connus et les connait à jamais. Ces Anciens considèrent comme leur maître Azathoth, le fou informe, et demeurent avec lui dans la caverne noire qui se trouve au centre de l’infini. C’est là qu’il dévore voracement, dans un chaos total, au milieu du battement dément des tambours cahés, le son discordant d’horribles flûtes et les hurlements incessants de dieux aveugles’?????A ? et idiots qui se trainent et gesticulent sans but pour l’éternité. L’âme d’Azathoth se trouve à yog-Sothoth et fera signe aux Anciens lorque les étoiles indiqueront qu’est venu le moment du RETOUR. Car Yog-Sothoth est le porche par lequel passeront ceux qui peuplent le vide lorsqu’ils reviendront. Yog-Sothoth connait les dédales du temps, car le temps est UN pour lui. Il sait d’où les Anciens sont sortis, en des temps reculés, et d’où ils sortiront lorsque le cycle recommencera.
Après le jour vient la nuit. Le temps des hommes passera et ils retourneront là d’où ils sont venus. Vous saurez alors qu’ils n’étaient qu’impureté et, maudits, ils auront souillé la terre.

Biographie de Lovecraft :

LovecraftHoward Phillips Lovecraft est né en 1890 à Providence, il passera la majeure partie de sa vie dans sa ville natale. Enfant précoce, il déchiffre l’alphabet à 2 ans, compose ses premières fictions à 6 ans et tient une rubrique d’astronomie à 16 ans dans un journal du soir.Ayant perdu son père, il connu une enfance souffreteuse, très protégé par sa mère. Atteinte de maladie mentale, elle est internée en 1919, dans l’hopital où avait été son père et elle mourra en 1921. Son dernier texte “l’histoire et la chronologie du Nécronomicon” est rédigé en octobre 1936, juste avant qu’il ne meure d’un cancer de l’intestin…

Images : cliquez dessus pour les agrandir

Statue du Grand Ancien Cthulhu, page du Nécronomicon, Cthulhu, Cthulhu par Lovecraft.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Atlantyd.org © 2001-2024 Agence web AMBA

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account