Lilo & stitch

Lilo & stitch !

Le nouveau Disney appelé à s’installer tout l’été sur les écrans français.
Lilo et Stitch
ou l’histoire, très rock’n roll, d’une amitié peu orthodoxe entre un extra-terrestre et une orpheline débordante d’énergie, dans le décor idyllique des îles Hawaï.

Résumé : au fin fond de la galaxie, un scientifique fou met au point une arme redoutable et indestructible, l’expérience 626. Surnommée Stitch, cette créature née de manipulations génétiques s’avère trop dangereuse pour sa planète. Vouée à disparaître, Stitch ? grandes oreilles, six pattes, dentier digne d’un pit-bull ? trouve refuge sur Terre, à Hawaï, où il croise le chemin d’une petite orpheline élevée par sa soeur.

Lilo aime s’amuser, danser le « hula », et voue un culte absolu au King Elvis Presley. En dépit de sa joie de vivre, elle a peu d’amis et se sent seule depuis la mort de ses parents. Pour la guérir de la morosité, sa soeur lui offre un chien, Stitch, qui tant bien que mal va tenter d’adopter l’apparence et le comportement d’un canidé à quatre pattes.

Les ennuis vont alors commencer pour la petite famille qu’un assistant social un peu particulier surveille de près, considérant, en effet, que Lilo ne reçoit pas l’éducation digne d’une petite fille. Souci supplémentaire, le scientifique fou, accompagné d’un cyclope spécialiste de la planète bleue, débarquent pour récupérer le toutou mutant.

Face à une concurrence de plus en plus sévère, le style Disney évolue à chaque nouvelle production. Après le récent
Atlantide, les aventures de Lilo et Stitch sont construites pour amuser autant les adultes que leurs enfants, même si la portée humoristique de certains dialogues risque d’échapper auxtout-petits.
L’histoire oscille entre les thèmes habituels d’amitié, d’amour et de rédemption pour les humains, et la loufoquerie incarnée par des extraterrestres amateurs de grosses bêtises et de méchancetés.
Si les magnifiques décors d’Hawaï ? notamment les scènes de surf dans les vagues du Pacifique ? collent à la nature, la bande de créatures de l’espace déjantées aux formes aquatiques fait basculer le dessin animé dans une deuxième partie délirante. Ce mélange de science-fiction et de réalisme fonctionne plutôt bien, offrant même des scènes savoureuses, comme l’imitation d’Elvis par Stitch ou les leçons de morale d’un assistant social qui ressemble davantage à un gangster de Men In Black.
Chaque génération, que ce genre de produit n’irrite ni n’effraie, devrait y trouver son bonheur.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Atlantyd.org © 2001-2024 Agence web AMBA

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account