On a marché sur la lune ?


Introduction

Les modestes travaux d’ “Analyse des Documents Visuels” sur les ovnis que nous publions de temps en temps sur le site Ufocom intéressent nos lecteurs, ce dont nous les remercions. A ce titre, il arrive que des internautes nous interrogent sur des sujets connexes.

La diffusion récente du documentaire d’Arte (OPERATION LUNE, de William Karel) a suscité des questions sur l’éventuelle supercherie que les Américains auraient orchestrée au cours de la conquête lunaire.

Depuis plusieurs années déjà plusieurs sites s’épanchent sur le même sujet.

Nous allons essayer ici de faire le point sur cette ” Arnaque du siècle “.

La chronologie des faits (réels ou supposés)

  • 25 mai 1961 : Le président Kennedy lance la course à la lune. Avant la fin de la décennie, dit-il, un homme atterrira sur la lune et reviendra en toute sécurité sur terre. Le pari paraît fou alors que l’astronaute Alan Shepard vient tout juste d’effectuer son saut de puce hors de l’atmosphère’
  • 1961-1965 : Les séries de sondes automatiques Ranger, Lunar Orbiter et Surveyor cartographient ? quand elles fonctionnent ? les sites d’alunissages potentiels et expérimentent les techniques d’alunissage en douceur.
  • 1965-1966 : 10 missions Gemini, avec chacune deux astronautes à bord, préparent la NASA aux vols lunaires habités.
  • 27 juin 1967 : les astronautes Virgil Grissom, Edward White et Roger Chaffee trouvent une mort tragique dans l’incendie d’Apollo 1 pendant des essais de routine.
  • 1968-1969, missions Apollo 7, 8, 9 et 10. Au cours du vol Apollo 10, le pilote du LEM, Eugene Cernan, approchera le sol lunaire à presque 15 km avant de remettre les gaz’
  • 20 juillet 1969 : atterrissage d’Apollo 11 sur la mer de la Tranquilité. ” That’s one small step for man . . . one giant leap for mankind. ” (C’est un petit pas pour l’homme’ un bond de géant pour l’humanité) dira Neil Armstrong en posant le pied sur la lune.
  • Novembre 1969 : mission Apollo 12.
  • Avril 1970 : échec du vol Apollo 13. Les astronautes James Lovell, John Swigert, et Fred Haise sont récupérés de justesse.
  • 1971-1972 : missions Apollo 14, 15, 16 et 17. Le vol Apollo 17 marquera la fin du programme lunaire américain.
  • La polémique

    Aux alentours de 1998, la date exacte est perdue pour la postérité, une rumeur commence à enfler sur l’internet : les photos des expéditions Apollo sont truquées ! Les Américains ne sont jamais allés sur la lune. Et certains sites de disséquer et analyser un échantillonnage des photos lunaires disponibles sur le site de la NASA.

    Avant de rentrer dans le vif du sujet, nous remarquerons comme il est facile de faire circuler des rumeurs sur l’internet, vraies ou fausses selon les cas. Le problème qui se pose désormais à nous autres internautes est de faire la part des choses. Il faut garder son esprit critique… et ne pas être trop crédules !

    Éléments d’analyse

    Il n’est pas question de reprendre ici tous les arguments des uns et des autres. Ce serait un travail long et fastidieux. Nous nous contenterons de citer, ci-après, quelques points intéressant ou anecdotiques. Le lecteur intéressé pourra se référer à la bibliographie pour plus de détails.

    L’image de la Terre, sur les photos Apollo, apparaît petite ou grande selon les cas.

    Comparer le diamètre apparent de la terre vu sur les photos lunaires n’a aucun sens : tout dépend de la focale de prise de vues.
    Pour vous en convaincre, vous pouvez pratiquer une petite expérience avec un appareil photo du commerce équipé d’un zoom : Vous prendrez deux photos de la lune, une en position “grand-angle”, l’autre en position
    “télé”, puis comparerez les deux tirages obtenus. Naturellement, sur les deux photos, le diamètre apparent de la lune sera différent. Etrange, non ? Non. Simplement, c’est la même lune mais prise avec des focales différentes.

    La poussière lunaire ne recouvre pas les rochers photographiés.

    Le problème de la poussière lunaire est un peu dur à comprendre pour nous, rampants, qui n’avons jamais foulé le sol d’un astre dépourvu d’atmosphère. Nous sommes habitués à voir “flotter” la poussière parce qu’elle baigne dans l’air que nous respirons. Cette lenteur associée à divers effets de capillarité et de tension de surface explique que la poussière peut se coller partout. (Cela me fait penser qu’il faut que je fasse les poussières de mon ordinateur, mais là c’est dû à un phénomène électrostatique :-).

    Sur la lune il n’y a point d’air. Pas de capillarité ni de tension de surface. Le moindre grain de poussière est animé d’une accélération de 1,62m/s2 (1/6 de la gravité terrestre), tout comme un caillou ou un astéroïde. C’est dire qu’au bout de 10 s de chute, le moindre grain de poussière a déjà acquit une vitesse d’environ 50 km / h tout en continuant d’accélérer !

    Inutile de dire qu’il lui est alors difficile de se fixer sur un rocher : avec la vitesse, au moment de l’impact, le grain de poussière est amené à rebondir.

    Des lumières bizarres, comme des projecteurs ou des ovnis, sont visibles sur certaines photos

    C’est là un argument que l’on retrouve fréquemment dans les mauvaises interprétations de photos d’ovnis ! Une source de lumière quasi ponctuelle (le soleil) produit immanquablement un reflet spéculaire sur les lentilles de l’objectif, même avec un bon traitement anti-reflets (et les lentilles Carl Zeiss des appareils Hasselblad lunaires disposaient d’un excellent traitement ; les connaisseurs pourront en témoigner). Ces reflets se traduisent à l’image par des taches lumineuses ressemblant à des projecteurs ou des ovnis, mais ce ne sont que des mirages.

    Les Soviétiques, lancés eux aussi dans la course à la lune, ne se sont pas aperçus de la supercherie

    Rappelons que les Etats-Unis, en cette fin de décennie 60, étaient en pleine guerre froide avec les Soviétiques. La compétition était rude entre les deux blocs, particulièrement dans le domaine de l’espace. Quand l’un des camps envoyait un engin, l’autre le suivait attentivement pendant toute la mission.

    Inutile de préciser que les Russes ont observé à la loupe les missions Apollo. Ils avaient pris du retard dans leur propre programme lunaire (sans doute à cause de la mort accidentelle du génial Korolev) et n’auraient pas manqué de dénoncer au monde entier une éventuelle tricherie américaine. (Il était très facile, sur le vaste territoire soviétique, de repérer, par triangulation, la position exacte du LEM et du module de commande d’Apollo.)

    Bref, la victoire des Etats-Unis dans la course à la lune fut incontestable – et incontestée par leur pire ennemi de l’époque.

    Conclusion

    Il est évident que les astronautes américains ont bien marché sur la lune. Ce qui est extraordinaire, c’est qu’il faille maintenant, 30 ans après, en apporter la preuve.

    Pourquoi ? Les plus âgés d’entre-nous, passionnés d’astronautique, ont pu suivre au jour le jour l’aventure spatiale. Et, à l’époque, il y avait beaucoup plus d’informations qui circulaient (malgré l’absence de l’internet) et beaucoup plus de personnes compétentes qui les commentaient. Il n’y avait aucun doute sur la véracité des expéditions : tout était cohérent scientifiquement, techniquement et… politiquement.

    Aujourd’hui, il ne reste que quelques photos et quelques cailloux de cette incroyable aventure. Bien peu de gens s’y intéressent encore. Et encore moins de gens compétents.

    Certains ont cru voir des anomalies en scrutant les photos lunaires… Or, on sait bien – et cela rejoint l’étude des ovnis – qu’il est très difficile d’interpréter correctement une photographie, particulièrement dans un environnement spatial. Ces personnes se sont complètement trompées ; ce n’est pas vraiment de leur faute : l’analyse en imagerie n’est pas une discipline facile, nous le savons bien dans l’équipe ADV !

    Comme l’a dit le regretté Hergé : On a marché sur la lune ! Dommage que l’on n’y soit pas retourné…Juste pour rectifié le tir,si il y en a bien ue un …. 😉

    Amour et paix a tous !

    0 Commentaires

    Laisser une réponse

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Atlantyd.org © 2001-2024 Agence web AMBA

    ou

    Vous connecter avec vos identifiants

    ou    

    Vous avez oublié vos informations ?

    ou

    Create Account