Fruit de Vie

Un jour j’étais inspiré et j’ai écrit un poème que je partage avec vous :

Fruit de Vie

Nous recherchons Dieu alentours,
dans l’émotion de l’amour

loin quelquefois, si loin que nous oublions que NOUS SOMMES,
mais l’épreuve en nous résonne

que finalement il n’est pas plus loin que NOUS,
à l’intérieur de notre TOUT

alors pourquoi malmener notre enveloppe,
si précieuse à la vie qui mijote,

ce doux plat composé de nature paradisiaque,
que nous avalons sans conscience, ni acte

pour trouver le secret de la Vie,
il faut laisser tomber toute cette camisole de chimie

et l’Esprit travaille toute la nuit,
pour faire jaillir en soi cette fontaine de Vie

par la pensée cet organe malmené,
qui guérit et qui créé

nous protège et construit,
même jusque dans l’apparence de l’épreuve qui détruit,

illusion de cette vie terrestre,
qui nous conduit vers le céleste

à condition d’arriver à aimer le bas et le noir,
pour que du haut et du blanc suscite l’espoir

alors le secret ne serait il pas celui ci,
d’aimer notre corps et notre Être qui resplendit

pour ceci la seule nécessité,
est de faire preuve d’humilité

parce que les défauts sont faits pour être dépassés,
dans cette dure école d’humanité

et que finalement le secret,
celui qui nous rend VRAI

est que l’erreur de nos vies,
ne réside pas dans l’erreur de la Vie

mais dans le fait de ne pas assumer,
ce que l’on EST ou a ÉTÉ.

Quelle formidable puissance,
que d’aller du passé au présent

en quelques microsecondes, à l’instant,
et régénère notre élément

alors pourquoi être insatisfait,
de ce sort qui nous plait

que nous avons pleinement choisit,
avant d’entrer en cette Vie

finalement le miroir magique de notre intérieur,
se caractérise par notre joie extérieure

qui brille comme un soleil,
de cette puissance qui émerveille

alors ce secret n’est il pas celui ci,
de savoir simplement regarder une pierre ou une fleur aux énergies infinies

et de s’emplir de cette douce vibration,
qui n’est autre que l’amour de la création

pour nous conduire au cœur et à la compassion,
qui dépasse de loin la raison

mais pour réveiller tout ceci,
le fils ou la fille ont agit

avec le plus grand respect de la Vie,
ils ont éveillé l’anarchie

comme par enchantement, la tempête passé,
tout devient si léger

que tous sortent grandis,
de ce PLURIEL qui nous relie

et finalement ils ont tous compris,
que l’extérieur et l’intérieur étaient unis

et qu’ils venaient tous du même fruit
le fruit de la Vie

0 Commentaires

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Atlantyd.org © 2001-2024 Agence web AMBA

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account